Réunion du 27/10/2017 – Exposé sur GW170817

Vous trouverez ci-dessous le lien vers la présentation sur GW170817 donnée lors de la réunion du 27/10/2017

Exposé du 27/10/2017 – GW170817

Voici une vidéo (merci Raoul) qui résume assez bien les découvertes: https://www.youtube.com/watch?v=WucRHOPTpD4 

A noter aussi que NGC4993 ne fait que 1,3’x1,1′ de taille apparente, c’est minuscule sur la zone de recherche de 28 dec^2 délimitée par la combinaison des signaux LIGO-H, LIGO-L et VIRGO

Les télescopes de l’ESO détectent la toute première lumière issue d’une source d’ondes gravitationnelles

Plusieurs télescopes de l’ESO au Chili ont pour la première fois détecté la contrepartie visible d’une source d’ondes gravitationnelles. Ces observations historiques suggèrent que ce singulier objet résulte de la fusion de deux étoiles à neutrons. Les conséquences cataclysmiques de ce type de fusion – des événements prédits de longue date et baptisés kilonovae – disséminent des éléments lourds tels que l’or et le platine dans tout l’Univers. Cette découverte a fait l’objet d’une série d’articles publiés au sein de revues telle Nature. Elle apporte la preuve irréfutable que les sursauts gamma de courte durée sont causés par les fusions d’étoiles à neutrons.

Article source: ESO

Travail pratique de fin d’année : Neptune…

Neptune, la plus éloignée des 8 planètes de notre système Solaire, est invisible à l’œil nu.

Pour l’apercevoir, un télescope de 150 mm de diamètre et offrant un grossissement de 100x est nécessaire.

Cette année, la distance la plus courte de Neptune à la Terre était atteint le 4 septembre.
Actuellement, la planète séjourne dans la constellation du Verseau.
Sans GoTo, la recherche peut s’avérer difficile.

Mais une bonne période de visibilité s’étend jusque début décembre 2017.
C’est le moment de la photographier pour servir de base à un atelier qui sera fait fin 2017 ou début 2018…

Donc, si vous disposez :
– d’un tube égal ou supérieur à 150 mm de diamètre
– une focale raisonnable (viser un F/D 8-10)
– Un APN ou une CCD
– L’occasion de faire plusieurs photos (impératif, mettons 5 photos) à plusieurs dates (ex : 2-3 jours de distance)

Ici, la « qualité » n’est pas le critère principal. Il faut avoir l’information : la planète visible dans la photo,
avec des étoiles visible dans le cadre !

Donc, inutile de « recentrer » trop fort…

Voici les positions pour la fin d’année

Avec une vue plus « large »

Si vous voulez vous lancer dans l’aventure : go !

=> les images seront traitées lors de l’atelier et on analysera les informations
que l’on peut en sortir…

Bonne chasse…

Cerise sur le gâteau…
Si vous faites du « champ large » au niveau de la photo, vous pouvez capturer Trappist-1…
(indiqué par un cercle ci-contre)